Grâce aux expériences récentes de nos cassionnautes, nous pouvons vous expliquer la différence entre un management startup et un management classique. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une science exacte que l’on vous propose ici, mais une expérience de 2 ans en agence, ce qui peut s’avérer plus formateur que la “science” elle-même !

Le choix des locaux

Un management startup privilégie généralement un espace où il est facile d’échanger en équipe de manière horizontale, dans un cadre agréable, généralement au contact d’autres entreprises (co-working, flexoffices…). Le bien-être au travail est généralement un pilier de ce type de management et de la marque employeur de ce type d’organisation.

La flexibilité des horaires

Le retard du matin est une pression que tous les employés d’une entreprise classique ressentent quotidiennement. Certaines fois, nous ne sommes pas maîtres de nos horaires, surtout lorsque l’on travaille dans une grande métropole (transports, bouchons…).
Un management type start-up privilégie généralement l’objectif au temps de travail. Cette nouvelle forme d’organisation contrôle davantage l’atteinte des objectifs de chacun plutôt que la manière dont ceux-ci sont réalisés.
On développe d’ailleurs de plus en plus le télétravail dans les nouvelles formes d’organisation, grâce aux outils digitaux.

Le choix de la positivité

Bien que cela puisse paraître candide, on observe que dans la majeure partie des start-up, une réelle attention est portée sur le fait de maintenir une bonne ambiance au travail, quitte à verser dans une culture d’entreprise basée sur la positivité.

Il est certain que la guerre des talents que se livrent les start-up, poussent celles-ci à proposer des cadres de travail toujours plus agréables. La manière de manager s’en ressent. On observe qu’en start-up, plus qu’en entreprise classique, les orientations ou les recadrages managériaux prennent davantage en compte le ressenti et le bien être des collaborateurs.

Ces nouvelles formes d’entreprises ont généralement pour ambition de redonner du sens au travail, ce qui ne peut se faire sans la prise en compte des orientations et le développement individuel de chaque membre de l’équipe.

Polyvalence et structure horizontale

Les start-up ont généralement de faibles ressources et donc, des effectifs réduits. Ces entreprises d’un nouveau genre, grâce une culture digitale autodidacte et aux ressources gratuites en ligne, ont fait de cette contrainte une force et une culture managériale.

Il est ainsi donc normal de voir, au sein des start-up, des collaborateurs cumuler plusieurs casquettes, ou être intéressés à des projets a priori éloignés de leurs prérogatives.

L’effet de ces pratiques se ressent sur la motivation et l’implication de chacun, et donc sur la productivité et la performance de l’entreprise.

Il s’agit d’un changement de culture managérial qui a forgé le succès des GAFAM.

Nos Cassionautes, eux, sont totalement adaptables et se sentent à l’aise dans tous types d’organisation. Communiquer pour une entreprise nécessite de comprendre son identité, c’est pourquoi nous faisons de la polyvalence une priorité.

Contactez-nous