L’optimisation du référencement du site web dans les moteurs de recherche est aujourd’hui considérée comme l’ultime étape marketing de tout créateur de contenus ! A travers ce processus communément appelé SEO (pour Search Engine Optimization) qui permet à chaque page d’être classée hiérarchiquement selon les bons vouloirs des moteurs de recherche (à défaut de payer bien sûr…), les différents sites « concurrents » sont amenés à s’affronter pour obtenir un meilleur positionnement. A l’instar de l’emplacement d’une boutique de vente physique dans une place de marché, votre site web ne figurera à la première page de Google qu’à une seule condition : avoir une bonne optimisation SEO ! Comment ? On vous explique tout !

QU’EST-CE QUE LE REFERENCEMENT D’UN SITE INTERNET ?

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi Google arrive à indiquer aussi rapidement le site de vente d’un livre que vous aimez en tapant seulement le titre de ce dernier sur la barre de recherche ?  Ou encore comment il parvient à mettre sur les 5 premières lignes les pages les plus intéressantes pour vous éviter de feuilleter les fameux numéros 2,3,4,5,6…10 en dessous des « O » de GOOGLE ?

Pour répondre à cette question, sachez que derrière cette page blanche et bien organisée qui nous est présentée, une pléthore de mécanismes algorithmiques s’opère 24 h sur 24 pour classer les pages. Pour apprivoiser ce système et offrir les meilleures chances à votre site de figurer dans les « premiers résultats », il faut donc procéder à ce qu’on appelle le « référencement ».

D’une manière générale, le référencement désigne le processus d’indexation d’un contenu dans une base de données (Google, Yahoo, Bing) afin de le rendre consultable ultérieurement. Cette action est prise en charge par des « robots » qui circulent régulièrement sur la toile pour scanner les contenus en vue de juger leur pertinence.  C’est à l’issue de cette ronde robotique que des notes et par conséquent des classements sont attribués.

Afin d’établir ce classement, les robots basent leurs analyses sur trois critères majeurs : le contenu éditorial, le référencement on-site et le référencement off-site. C’est pourquoi, il s’avère désormais nécessaire pour les sites web de concentrer leurs actions sur l’amélioration des performances au niveau de ces points centraux.

POURQUOI OPTIMISER SON REFERENCEMENT ?

Le marketing possède une double dimension bien connue des professionnels de la vente : d’un côté, il met en relation le produit avec le client potentiel et d’un autre, il met tout en œuvre pour parvenir à la satisfaction du consommateur.

Actuellement, près de 90% des internautes ne consultent que la première page des résultats de recherche. En ce sens, proposer des produits et services de qualité perd de son utilité si ces derniers ne peuvent entrer en interaction avec le public cible. C’est à ce moment que l’optimisation du référencement intervient : grâce aux différentes techniques proposées, l’amélioration de votre visibilité sur le web est facilitée. Par ailleurs, figurer régulièrement parmi les premiers résultats de la page de recherche promeut l’image de marque du site auprès des moteurs de recherche d’une part ; et du client potentiel d’autre part.

COMMENT OPTIMISER SON REFERENCEMENT ?

Pour se faire connaître auprès des « buyers personas », recourir à l’une ou l’autre, ou la combinaison de ces deux méthodes est conseillée : le référencement payant (ou sponsorisé SEA), et le référencement naturel (ou organique SEO).

Comme son nom l’indique, la première solution « sponsorisée » offre une visibilité immédiate monnayant une modique somme à chaque clic. Pour sa part, la seconde assure une visibilité pérenne du site, bien qu’elle demande du temps et des efforts à profusion.

Cependant, pour un site internet qui s’apparente à une entreprise aspirant à faire durer son activité, il est primordial de concentrer les efforts sur le référencement naturel conduit par les moteurs de recherche. En « inbound marketing », la clé de ce succès repose sur la mise à disposition d’un contenu attractif, conforme aux attentes des leads.

La première étape consiste donc à générer du trafic au sein du domaine. Pour ce faire, il suffit d’appliquer la formule optimiser son action sur les champs suivants :

  • Le contenu éditorial

Le contenu désigne toute information (vidéo, image, texte…) fournie par le site, avec laquelle le visiteur entre en interaction. Un contenu de qualité est fortement apprécié des robots. Cette qualité est déterminée par l’originalité des textes (les contenus dupliqués ou plagiés étant fortement sanctionnés), les mises à jour régulières (une actualisation constante induit un influx de trafic des robots, et la qualité rédactionnelle (les erreurs de syntaxes, orthographes, ayant tendance à déplaire au lead).

  • Le référencement on-site

Le référencement on-site vise à rendre l’expérience du visiteur la plus plaisante possible. En effet, le maillage interne mis en place permet de faciliter la navigation sur le domaine et ainsi de réduire le taux de bounce rate. En ce sens, cette étape du SEO induit la conversion des leads en poussant ces derniers à prendre action (via des clics) et à consommer les produits du site. De plus, l’existence des liens hypertextes et des balises métadonnées permet au moteur de recherche de mieux cerner le contenu d’un site, ce qui se reflète sur les notes attribuées par les robots.

  • Le référencement off-site

Cette technique consiste à instaurer la notoriété de la page web. Il recouvre les liens entrants et sortants (dans des forums, partenaires, …) qui participent à la promotion de l’image de marque du domaine.

LA CRÉATION DE MOTS CLES

Au moment de lancer une recherche, la première action d’un internaute consiste à saisir les mots-clés. Ainsi, en SEO, la sélection des mots-clés représente une phase cruciale du processus de référencement. Pour « deviner » ces mots-clés à l’avance et prévoir chaque disposition du chercheur, le site devra ainsi :

  1. Cerner les mots-clés principaux, qui entretiennent un rapport direct avec les activités du site.
  2. Choisir les mots-clés secondaires, indirectement liés au champ d’action du site. Ils incluent les champs lexicaux (comme les synonymes ou autres, qui traitent du même thème que les mots-clés principaux) et les champs sémantiques (comme noms, verbes et adjectifs qui découlent de la même racine que les mots-clés principaux).
  3. Faire en sorte que chaque groupe de mots-clés conduise à un URL spécifique.

Il est à noter qu’utiliser des outils de génération de mots-clés facilite le processus de recherche.

L’ELABORATIONDES METADESCRIPTIONS

Comme le nom le laisse supposer, les métadescriptions renseignent sur le contenu du site. Généralement, il s’agit d’un petit texte descriptif de 155 caractères, réparti en deux phrases, qui se place directement en dessous de l’URL (ou le titre) affiché dans la page de résultat de recherches.

Les métadescriptions se distinguent par leurs caractères concis et accrocheurs. En effet, ils ont pour rôle d’inciter la personne à cliquer immédiatement sur le lien du domaine dès la lecture, générant un trafic initial.

LA MISE EN PLACE DU MAILLAGE INTERNE

Le maillage interne désigne l’ensemble des liens hypertextes qui renvoient le lead sur les autres pages du même domaine. Pour ne pas surcharger le contenu, il est conseillé de ne pas en excéder quatre. Par ailleurs, ils doivent être placés au moment propice pour proposer des offres adaptées aux besoins et attentes du lead afin d’initier sa conversion. Le maillage interne permet d’entretenir l’intérêt du lead vis-à-vis des offres du site. Ainsi, il assume un rôle direct et/ou indirect dans la fidélisation de la clientèle, la création de nouveaux clients et l’amélioration du référencement dans les moteurs de recherche ; ces derniers récompensant amplement les contenus de qualité.